Le système immunitaire

Ce mois-ci, je vous propose de découvrir des notions de base sur le fonctionnement de notre système immunitaire, et quelques clefs pour le préserver.

Le système immunitaire correspond à l’ensemble des mécanismes de défenses de l’organisme. Il est divisé en deux parties : l’immunité innée et l’immunité acquise.

La réponse innée ou non spécifique :

Cette réponse est dite non spécifique, car elle ne dépend pas de l’agent qui nous attaque, c’est la première ligne de défense  de l’organisme.

Elle agit grâce :

  • A la barrière physique :

La peau grâce à son pH : son acidité constitue une excellente barrière. De plus elle est recouverte de bonnes bactéries. C’est la raison pour laquelle une hygiène excessive n’est pas forcément une bonne chose.

Les muqueuses : recouvertes de mucus et de cils, empêchant la pénétration des bactéries dans l’organisme.

  • A l’inflammation qui permet d’inactiver les agresseurs et de réparer les tissus.
  • Aux interférons qui sont des glycoprotéines empêchant la multiplication des virus, stimulant les cellules immunitaires

La réponse immunitaire spécifique :

Elle agit grâce aux lymphocytes, qui sont des globules blancs. Il en existe deux sortes :

  • Les lymphocytes B : ils produisent des anticorps, point de départ de la destruction des pathogènes.
  • Les lymphocytes T : qui détruisent directement les cellules infectées, ou qui renforce l’immunité.

Cette réponse immunitaire se développe au fil des années, quand l’organisme rencontre des agents pathogènes. L’organisme garde en mémoire sa première rencontre avec l’agent pathogène, et est ainsi plus efficace lors de la deuxième présentation.

Le système immunitaire peut se dégrader en créant une réaction excessive ou insuffisante. Si par mauvaise reconnaissance, il s’attaque aux cellules de l’organisme, on déclenche alors une maladie auto-immune.

Et s’il y a un défaut du système immunitaire, on peut alors développer des maladies plus ou moins graves.

Les organes qui fabriquent les cellules immunitaires :

Les organes centraux :

  • Thymus (glande située entre les deux poumons)
  • La moelle osseuse

Les organes périphériques :

  • La rate
  • Les ganglions lymphatiques
  • Les amygdales
  • Les plaques de Peyer (dans l’intestin)

Les astuces pour le préserver :

 

L’alimentation :

  • ·         Limiter les produits sucrés et ceux à index glycémiques élevés (aliments sucrés, céréales raffinées)
  • ·         Usez et abusez des aliments riches en vitamine C : agrumes, kiwi, brocolis, poivrons, choux et ajoutez de l’ail, échalotes et oignons à vos préparation.
  • ·         Consommez des protéines en quantité suffisante, si possible de qualité bio, des aliments riches en oméga 3 : petits poissons gras (sardines, maquereaux, anchois), huile de colza, de lin ou de noix.

 

 

Exercices physiques :

  • ·         Des études ont montré qu’une personne qui fait du sport modéré 5 fois par semaine avait 3 fois moins de rhumes que les personnes qui pratiquent une activité intense une fois par semaine. Il faut donc privilégier la pratique modérée mais régulière.

Hygiène :

  • ·         Se laver régulièrement les mains, pendant au moins 20 secondes avec du savon, en évitant les solutions antiseptique qui favorisent la résistance des bactéries.

Rire, chanter, écouter de la musique : fait augmenter le taux d’anticorps.

Dormir suffisamment : le manque de sommeil fait baisser certaines familles de globules blancs.

Les supplémentations

  • ·         La vitamine D : un taux faible de vitamine D multiplie par 1 fois et demie le risque d’attraper une infection respiratoire. Il est indispensable de faire un dosage avant une supplémentation.
  • ·         Les probiotiques : des cures de 20 jours par mois, au période de forte exposition, et un ou deux mois avant si on a tendance à être fragilisé.
  • ·         Les plantes : l’échinacée, qui renforce l’activité des macrophages, a une activité antivirale et légèrement antibactérienne, l’éleuthérocoque qui agit sur la fatigue, le stress, le ginseng qui favorise la multiplication des cellules Natural Killer (tueurs des agents pathogènes), les champignons (Shiitake et maitaké) qui ont des propriétés immunostimulante et anti fatigue.

 

 

 

Vous voyez que vous avez la possibilité de mettre quelques atouts de votre côté pour passer l’hiver dans de meilleures conditions.

 

 

Prenez soin de vous,