La respiration

Ce mois-ci, je vous propose de découvrir les bienfaits de certains exercices de respiration. Cette fonction, indispensable à la vie est bien souvent négligée  par la plupart d’entre nous. Nous portons rarement attention à notre respiration. Pourtant le souffle a une grande symbolique dans notre vie : le premier souffle de l’enfant qui vient au monde, et le dernier qui signe notre fin de vie. Entre ces deux extrémités, on peut avoir le souffle coupé, être à bout de souffle, ou retenir son souffle.

 

 

Dans le yoga, la respiration (pranayama) est l’une des techniques, elle permet à l’énergie de circuler correctement lors des postures.

Je vous propose d’explorer deux respirations faciles à exécuter et qui peuvent vous aider au quotidien : la respiration ventrale et la respiration thoracique.

 

La respiration ventrale :

C’est la respiration du bébé quand il dort, celle du repos et de la récupération. Elle se pratique sur un rythme plutôt lent, elle permet de détendre tout le corps et est donc particulièrement recommandée pour les personnes éprouvant du stress. Elle se met naturellement en place lors des exercices de relaxation ou lors de pratiques méditatives.

 

Pour la mettre en place, commencez à la faire en position allongée et confortable. Posez une main sur votre ventre et l’autre sur votre thorax, et respirez naturellement dans un premier temps.

Prenez le temps de vous installer confortablement, et prenez simplement conscience du mouvement de vos deux mains. Restez quelques minutes en observation, sans chercher à changer quoi que ce soit pour le moment.

Puis vous allez ensuite vous concentrer sur la main qui est placée sur le ventre, et à chaque inspiration, essayez de faire monter cette main doucement. Ne forcez pas avec vos muscles abdominaux, mais laissez simplement le souffle descendre un peu plus vers le ventre à chaque inspiration. Au début, peut-être que les mouvements de votre main seront très petits mais avec le temps, et la répétition de cet exercice, ils deviendront plus amples et plus fluides. Vous finirez par faire remonter votre main, et la main placée sur le thorax ne bougera pas. Vous serez alors dans une respiration uniquement ventrale.

 

Cette respiration peut vous aider lors de moments de stress, lors des réveils nocturnes ou avant de vous endormir. De plus, elle permet de descendre votre attention dans le corps au lieu de permettre à votre esprit de « cogiter ».

 

Quand vous aurez pris l’habitude de la pratiquer, vous pourrez la reproduire dans toutes les positions : assis, debout ou couché.

 

La respiration thoracique :

C’est la respiration de la vigilance, de l’action, elle permet à l’organisme de se mobiliser.  C’est une respiration qui est un peu plus rapide que la respiration ventrale, qui donne un vrai coup de fouet lors de moments de fatigues passagers ou de découragement. On dit d’elle que c’est la respiration « guerrière ». Elle permet de reprendre confiance et de repartir à l’action quand le courage nous manque.

 

Commencez par la pratique assis, les mains posées sur les genoux, le dos droit sans être crispé, la tête dans le prolongement du dos, avec le menton légèrement rentré. Prenez soin de respecter votre rythme et de ne pas vous retrouver à faire le « petit chien », vous obtiendriez alors l’effet inverse, avec la tête qui tourne et l’esprit embrumé.

 

Si vous pratiquez ces deux respirations régulièrement, vous allez rapidement les maitriser et pouvoir les utiliser quand bon vous semble.

 

 

Alors respirez !