Méditation de pleine conscience - La Garenne-Colombes

La méditation, c'est quoi?

La méditation de pleine conscience consiste à amener son attention sur l’instant présent. Par des exercices de concentration et d’attention, l’esprit apprend à se tourner vers ce qui se passe ici et maintenant, au moment où cela se passe.

On est ainsi plus attentif à ses ressentis, ses sensations, ses émotions, ses pensées. Ainsi en prenant conscience de ses émotions, pensées, on apprend à ne pas se laisser emporter par elles, à ne pas les laisser prendre le dessus. On éduque son esprit à revenir sur le moment présent, sans jugement.

On se fait moins piéger par les pensées, les ruminations, on identifie mieux les moments ou l’on abandonne l’observation des faits réels pour rentrer dans des supputation virtuelles. Ses bienfaits font l'objet de nombreuses publications scientifiques chaque année : moins de stress, meilleure gestion de la douleur, des émotions, amélioration de la concentration, de l'attention aux autres.

 

Les pratiques de pleine conscience sont issues de traditions du bouddhisme et ont été « laïcisées », notamment par le Dr Jon Kabat-Zinn, professeur émérite de médecine à l’Université du Massachussetts. Christophe André a contribué grandement à faire connaitre cette pratique au sein des milieux hospitaliers. Ces nombreux ouvrages ont permis à un grand nombre de se familiariser avec cette pratique ancestrale. 

Les différentes pratiques de méditation

Les pratiques dites « formelles » :

-   Assise, en concentrant son attention de façon intensive sur la respiration, les sensations, les sons. Durée 45 min. à 1h

-   En marche, en concentrant son attention sur les sensations, sur le mouvement, sur le processus de la marche.

Les pratiques dites « informelles » :

-   en focalisant son attention lors d’actes du quotidien : repas en pleine conscience, trajet…

-   en prenant conscience de ce que nous faisons au moment ou nous le faisons.

Ce que la méditation n'est pas

  • Une démarche intellectuelle : nous ne cherchons pas à philosopher autour de la pratique. Cela doit rester une pratique expérientielle.
  • Une thérapie : elle ne dispense pas d'un travail thérapeutique quand celui ci est nécessaire.
  • Une relaxation : nous ne recherchons pas à nous détendre. Et si c’est le cas, alors l’instruction est de rester simplement connecté aux sensations de détente.
  • Un repli sur soi : elle n'est pas une façon de s'isoler, mais permet d’être plus connecté à ses ressentis, ses vécus, et aussi ses relations aux autres.

Apprendre à méditer

La méditation de pleine conscience ne demande pas d'aptitudes particulières. Chacun peut commencer seul, mais le fait de se retrouver dans un groupe est un bon soutien. Des cycles de plusieurs séances avec un groupe sont un bon moyen de partager avec d'autres personnes, et d'avoir des réponses aux questions que l'on se pose parfois au début.

Des cours réguliers permettent aussi de retrouver un lieu d'échanges et de partage qui vont nourrir la pratique. Cela permet aussi de se ré-engager régulièrement, et de retrouver le plaisir de l'assise, ensemble.

Enfin les cycles MBSR (Mindfulness Based Stress Reduction) sont un excellent moyen d'ancrer la pratique, car vous pratiquez de façon intensive pendant deux mois, avec un accompagnement chaque semaine de 2h30 à 3h30. Des supports écrits et audios vous sont fournis au fur et à mesure des leçons.

MBSR

Cours

Stages

Pour qui ?

Enfants