Définition de la méditation pleine conscience

 

Définition de la méditation

La pleine conscience désigne une attitude d’attention, de conscience vigilante sur l’instant présent. En pratiquant la méditation, on devient attentif à l’expérience interne (sensations, pensées, actions, émotions, etc), et l’expérience externe (le monde qui nous entoure, les autres, les évènements, etc.)

La pleine conscience est issue d’une pratique ancestrale bouddhiste, appelée « Vipassana », qui signifie « vision intérieure/pénétrante ». Elle a été laïcisée, notamment par Jon Kabat Zinn, afin de l’offrir à tous, quel que soit sa pratique spirituelle.

En se connectant au moment présent, on est ainsi plus attentif à ses ressentis, ses sensations, ses émotions, ses pensées. En étant plus conscient, on apprend à ne pas laisser les schémas habituels prendre le dessus. On éduque son esprit à revenir sur le moment présent, sans jugement.

On se fait moins piéger par les pensées, les ruminations, on identifie mieux les moments où l’on abandonne l’observation des faits réels pour rentrer dans des supputations virtuelles.

Les différentes pratiques de méditation pleine conscience

Les pratiques dites « formelles » :

  • Assise, en concentrant son attention de façon intensive sur la respiration, les sensations, les sons.
  • En marche, en concentrant son attention sur les sensations, sur le mouvement, sur le processus de la marche.

Les pratiques dites « informelles » :

  • En focalisant son attention lors d’actes du quotidien : repas en pleine conscience, trajet…
  • En prenant conscience de ce que nous faisons au moment où nous le faisons.

Lors de la pratique de méditation de pleine conscience, le méditant est invité à porter se concentrer sur un objet d’attention : la respiration, les sensations, les sons, etc.

Quand les pensées arrivent, le méditant doit simplement s’en écarter, et revenir à son objet d’attention. A force de ramener son attention, le pratiquant parvient de plus en plus facilement à remarquer lorsqu’il nourrit des pensées, des jugements, des commentaires qui l’éloigne de l’expérience du moment présent.

Ce que la méditation n’est pas

Il y a encore de nombreuses idées sur la méditation. Quand on commence à méditer, on ne cherche pas à se calmer ou à se guérir de quoique ce soit. Cette pratique nous invite à explorer nos schémas de pensées, de réactivité, et à nous en extraire, pour plus de sérénité.

  • Une démarche intellectuelle : nous ne cherchons pas à philosopher autour de la pratique. Cela doit rester une pratique expérientielle.
  • Une thérapie : elle ne dispense pas d’un travail thérapeutique quand celui-ci est nécessaire.
  • Une relaxation : nous ne recherchons pas à nous détendre. Et si c’est le cas, alors l’instruction est de rester simplement connecté aux sensations de détente.
  • Un repli sur soi : elle n’est pas une façon de s’isoler, mais permet d’être plus connecté à ses ressentis, ses vécus, et aussi ses relations aux autres.

Les attitudes de la méditation pleine conscience

En pratiquant la pleine conscience, on développe naturellement certaines attitudes.

La pleine conscience mobilise la concentration et l’attention :

La concentration focalise l’esprit et le stabilise, alors que l’attention opère une ouverture panoramique de la conscience : une prise de conscience sensible, délicate, raffinée des expériences et états intérieurs (perceptions, sensations corporelles, ressentis intérieurs et émotions, pensées), sans jugement, un peu en amont de la pensée conceptuelle élaborée.

Pour pratiquer au mieux la pleine conscience, il est important de garder en tête les 7 attitudes qui fondent la pratique.

Le non-jugement

Nous sommes constamment en train d’évaluer nos expériences : agréable, désagréable, et ce jugement nous éloigne de l’expérience elle-même.

A force d’explorer consciemment nos expériences, de façon neutre, sans leur donner de valeurs « bonnes » ou « mauvaises », nous apprenons à nous détacher des jugements qui ne servent à rien.

La patience

Nous avons souvent tendance à nous impatienter, nous voulons que les choses aillent vite, de plus en plus vite. En pratiquant la méditation de pleine conscience, nous apprenons à développer la patience.

En effet, cette pratique n’est pas magique, il nous faut pratiquer régulièrement, avec patience, pour commencer à ressentir les bienfaits de la pratique.

L’esprit (ou l’œil) du débutant

Nous appliquons souvent un filtre sur nos expériences, selon si nous les avons vécus ou pas. Nous pouvons, par exemple, nous dire que notre collègue va « encore » refuser de nous aider, si cela a été le cas par le passé.

La méditation nous invite à explorer l’instant présent, sans le filtre de nos expériences passées. Cela nous invite à voir chaque expérience avec l’œil du débutant.

La confiance

En pratiquant la méditation, nous sommes invités à le faire avec confiance en nos propres capacités à changer de point de vue.

Le non-effort

Lors des pratiques de méditation, nous sommes invités à nous connecter à notre expérience du moment présent. Toutefois, nos attentes peuvent nous amener à chercher un résultat : être plus calme, avoir moins de pensées, calmer nos émotions.

La méditation nous invite à revenir au moment présent, et donc à explorer le stress, les émotions, plutôt que de chercher à s’en extraire ou à les nourrir.

L’acceptation

Ce terme est souvent compris comme du renoncement. Il s’agit ici d’accepter que les choses soient telles qu’elles sont, au lieu de vouloir que ce soit différent.

Cela ne signifie pas qu’on ne doit pas agir, mais nous invite à accueillir notre expérience, avant de passer à l’action si cela est nécessaire.

Le lâcher prise

Nous pouvons avoir tendance à nous accrocher à des schémas habituels, des façons de pensées, des idées. Le lâcher prise nous invite à laisser de coté ces modes automatiques, pouu nous relier à l’expérience du moment présent.

Comment démarre la méditation ?

La méditation de pleine conscience ne demande pas d’aptitudes particulières. L’important est de déterminer un temps de pratique régulier, et de commencer par des petites séances.

C’est la régularité qui permet de progresser.

Chacun peut commencer seul, mais le fait de se retrouver dans un groupe est un bon soutien.

Des cycles de plusieurs séances ou des cours réguliers sont un bon moyen de partager avec d’autres personnes, et d’avoir des réponses aux questions que l’on se pose parfois au début. Cela permet aussi de se ré-engager régulièrement, et de retrouver le plaisir de l’assise, ensemble.

Le soutien d’un instructeur :

Lorsqu’on démarre la méditation, les obstacles sont nombreux :

  • Que faire quand il y a trop de pensées ?
  • J’ai des douleurs, comment faire ?
  • Je n’arrive pas à me calmer.
  • Je suis toujours agité, comment faire ?
  • J’ai toujours des pensées, alors que je médite régulièrement, que puis-je faire ?

Face à ces questions, un bon instructeur vous donne des conseils personnalisés pour vous permettre de vous engager de façon appropriée dans la pratique.

Le soutien d’un instructeur, pratiquant lui-même, va vous aider à trouver en vous des réponses justes. A chaque séance, un temps d’échange vous permet de poser toutes vos questions, de faire part de votre ressenti.

L’intérêt de la méditation pleine conscience

Une méthode validée scientifiquement

La méditation de pleine conscience a fait l’objet de nombreuses études ont démontré son intérêt :

  • Gestion du stress,
  • Moins de ruminations mentales,
  • Meilleure appréhension des émotions,
  • Meilleure gestion des épisodes douloureux chroniques,
  • Amélioration du système immunitaire,
  • Amélioration des problèmes métaboliques (diabète, cardiovasculaire),
  • Renforcement de la concentration.

Des outils pour développer une pratique autonome

Vous pouvez pratiquer la méditation de pleine conscience de différentes façons, afin de développer votre autonomie, au fil du temps.

Voici différentes formes d’accompagnements, pour vous aider à devenir autonome :

Apprendre à se connaitre

La méditation vous invite à remarquer la nature de vos pensées. A force d’explorer vos pensées, et votre façon de vivre les événements du quotidien, vous apprenez à vous connaitre davantage.

Au fil des jours, vous en apprenez plus sur vous-mêmes, vous savez ce qui vous aide et ce qui vous nuit.

Différents formats pour démarrer la méditation pleine conscience

Cours de méditation pleine conscience hebdomadaires, en ligne

Chaque semaine, nous nous retrouvons pour pratiquer en groupe différentes formes de méditation de pleine conscience. A l’issue de chaque séance, un temps d’échange permet à chacun de trouver des réponses aux questions sur la pratique.

Au fil des semaines, les ruminations mentales sont moins présentes, les réactivités aux stress du quotidien sont plus faciles à appréhender. Grâce aux conseils de l’instructeur, les participants apprennent à intégrer la pratique dans leur quotidien.

Des cours progressifs, pour intégrer les attitudes de pleine conscience progressivement, avec la possibilité de recevoir tous les audios, pour vos pratiques à domicile.

Pour plus de renseignements, cliquez ici.

Stages de méditation, s’ancrer dans la pratique dans un cadre dédié

En faisant une vraie coupure, en dehors des sollicitations du quotidien, les stages permettent de s’ancrer dans une pratique profonde. Se retrouver dans un lieu dédié, et pour une durée significative, permet de voir les conditionnements : nos schémas de réactivité, de pensées, nos réactions émotionnelles. Le soutien de l’instructeur permet d’explorer les différentes pratiques avec douceur.

Pour plus de renseignements, merci de consulter la page « Stage de méditation »

Cycles MBSR (Mindfulness Based Stress Reduction)

Les cycles MBSR ont été créé par Jon Kabat Zinn, en 1979. Conçus au départ pour réduire le stress lié à la maladie, ils ont fait l’objet de nombreuses études montrant leur efficacité sur la gestion du stress.

9 séances, soit plus de 30 heures d’accompagnement vers un parcours transformant.

Pour plus de renseignements, rendez-vous sur la page « Cycle MBSR »

La méditation pleine conscience pour les enfants

Apprendre l’attention aux enfants – Méthode « Eline Snel » : « l’attention, ça marche! »

Apprendre aux enfants ce qu’est l’attention :

Les enfants éprouvent de plus en plus de difficulté à être attentifs, présents. Les multiples sources d’information et de stimulations les entraînent vers une agitation et un manque de concentration.

Des cycles de 8 séances pour les enfants de 7 à 11 ans, ont été mis au point afin de leur permettre d’expérimenter ce qu’est l’attention. Chaque semaine, ils expérimentent des outils qui les aident à être plus concentrés, à mieux s’épanouir, mieux résister à la dispersion.

Un apprentissage de la concentration grâce à des exercices ludiques :

Chaque séance est articulée autour d’un thème. Les exercices ludiques permettent aux enfants d’apprendre comment faire pour se concentrer, pour être moins sujets aux pensées, aux émotions qui les envahissent parfois.

Pas de notes, pas de jugement, chaque enfant peut avancer à son propre rythme.

Des exercices à la maison pour ancrer les outils de façon durable :

A l’issue de chaque séance, l’enseignant transmet des conseils pour la pratique à la maison, avec des exercices de pratique ou des jeux à faire avec les parents.

Les petits groupes (6 enfants maximum) permettent un accompagnement plus personnel.

En savoir plus

L’instructeur, les témoignages :

L’instructeur:

Isabelle MANTE, praticienne de méditation depuis 2005.

  • Qualifiée pour l’instruction de cycles MBSR, auprès des enseignants du Center for Mindfulness, de l’université de médecine du Massachussets.
  • Membre active auprès de l’Association de Développement de la Mindfulness.
  • Instructrice qualifiée auprès de l’AMT (Academy voor Mindful Teacher – Eline Snel), pour accompagner les enfants de 4 à 14 ans.
  • Formée à l’Eduction thérapeutique du patient, pour la conduite d’accompagnements auprès des patients douloureux chroniques.
  • Auteure du livre « Méditer avec ses enfants« , paru aux Editions Jouvence.

Découvrir la méditation de pleine conscience

Témoignages :

« Week-end de méditation en pleine conscience très réussi sous la houlette d’Isabelle. Un moment exceptionnel pour approcher de soi-même, et ce dans un cadre magnifique. » Pierre.

« Merci pour ce magnifique week-end qui m’a apporté de la sérénité, de la paix intérieure. Merci d’avoir permis au groupe de s’épanouir dans le respect de chacun, car au-delà du stage j’ai vécu une belle expérience humaine. » German.

« Merci pour ce lieu exceptionnel, où j’ai pu débuter dans la pratique grâce à tes conseils bienveillants.«  Delphine.

« J’ai passé un très bon week-end de méditation. Le lieu était très beau et au calme. Dans une nature reposante. Ce stage était une première et vraiment je suis très contente. De plus, cela m’a permis de rencontrer des personnes sympathiques, d’échanger et ça s’est bien agréable. C’est une expérience à réaliser. Je me sens différente, je ressens le besoin de faire un travail sur moi. Et je poursuis la méditation.
Un grand merci, Isabelle. » Thérèse.

« J’ai passé un superbe week-end durant ce stage de méditation de pleine conscience. Je me suis sentie accompagnée dans la bienveillance, entourée de bonne humeur et de beaucoup d’humanité. Ces deux jours m’ont permis d’ouvrir des petites portes sur des jardins que j’ai hâte d’aller découvrir plus profondément ! Le lieu choisi est magique.
Merci Isabelle ! » Fanny.

« J’ai vécu un superbe week-end de méditation grâce à la qualité des cours d’Isabelle qui propose un travail toujours juste et en profondeur, à un groupe de pratiquants sympathique et bienveillant, le tout dans un lieu exceptionnel du XVIIIe siècle. Je recommande vivement pour tous niveaux. » François.

« J’ai suivi le stage de 2jours de méditation. Cette expérience très personnelle m’a conforté sur l’utilité de la méditation et de l’intégrer dans son quotidien. Et nous avons été chouchouté par Isabelle!
Suite à ce séjour je pratique plus régulièrement et petit à petit cette pratique s’inscrit comme une étape essentielle de ma journée. » Florence.

« Merci Isabelle pour ce week end riche d’enseignements et de partages.
C’était un moment ressourçant et tellement bénéfique pour enfin me lancer dans la pratique régulière de la méditation. » Margerine.

« Bonjour Chère Isabelle,
Enfin quelques minutes pour te remercier de la façon dont tu as animé ce stage.
Grace à toi et à l’ensemble des participants ce fut un moment un peu « hors du temps » plein d’enseignement et de chaleur.
Mais encore plus qu’un enseignement , cela m’a paru être une ouverture, un nouveau chemin , le début d’un voyage plein de promesses.
Ce fut une découverte passionnante et que j’ai plaisir à redécouvrir chaque jour….
A très bientôt j’espère. «  Arnaud.

« La méditation est pour moi un moment de calme pour me recentrer sur l’instant présent et mes sensations naturelles. Pour moi qui suis plutôt très active et avec un esprit souvent en pleine ébullition, ces moments induisent un réel lâché prise, salutaire. Mais c’est une discipline difficile, qui demande de la rigueur et de la régularité, ce qui n’est pas facile à intégrer dans une vie bien remplie, enfin pour moi! Prochaine étape : m’inscrire à un prochain stage WE dans le silence! MERCI Isabelle » Florence.

« J’ai apprécié cette formation effectuée avec sérieux et sympathie par Isabelle. Cette formation m’a permis de découvrir la méditation d’appréhender la vie avec un plus de tranquillité : accepter ce qui arrive, respirer, écouter, apprendre la patience. je continue quasi quotidiennement les exercices de méditation et de yoga . Le cycle est un bon début. » Sylvie.

« Le cycle que j’ai pu suivre avec toi a constitué une expérience individuelle et collective très forte. Ton écoute, ta patience et la dynamique que tu as insufflées ont fait de ces 8 semaines un moment unique pour moi, un tournant dans ma pratique. La pratique de la méditation et ses valeurs essentielles font partie de moi, et j’essaie de mon mieux de les partager avec mes proches et d’un faire profiter mes petits garçons. Encore merci pour tout ! ». Elise.

« A travers ce parcours, j’ai fait de belles rencontres, ça n’était pas une attente, mais un point que je souligne. J’ai aussi acquis une conscience plus accrue de mon corps et j’ai l’impression de mieux détecter corporellement mes émotions. J’ai aussi l’impression que mon rapport aux autres (surtout mes proches) a changé. La communication avec mon conjoint, par exemple, me semble différente. J’ai l’impression d’être plus à l’écoute, moins dans le jugement. Et j’ai l’impression que nous apprécions mieux les moments ensemble ». Marielle.

« De mon côté, nous allons bien et vivons cette période avec pragmatisme. Je médite finalement tous les jours et cela m’apporte beaucoup. C’est la session « Conscience Ouverte » qui est devenue ma préférée. J’aime démarrer la journée avec la question « Comment est mon état intérieur? Mon esprit? Là maintenant dans le moment présent « . Myriam

Partagez sur les réseaux :